Général

p 179 le 3 mai Fête de la Constitution du 3 mai 1791

Le 3 mai la Pologne fête la Constitution du 3 mai

Ce jour-là,la Pologne et les Polonais dans le monde entier célèbrent cette Constitution du 3 mai 1791.

Les cérémonies se sont déroulées à Bruxelles à la Colonne du Congrès auprès de la Tombe du Soldat inconnu et à Paris ,le cortège des Polonais de France a défilé sur les Champs Elysées jusqu’à l’Arc de Triomphe et la Tombe du Soldat Inconnu.Là-bas,c’est la fanfare polonaise Harmonia de Bully-les-Mines qui a animé le défilé et c’est notamment Alexandre ADAMIAK? le fils de notre Benoît ADAMIAK qui a ranimé la flamme au tombeau du Soldat Inconnu.

Harmonia  à  Paris en 2008
Cérémonie de 2008 à Paris:Alexandre ADAMIAK et Isabelle,la fille de Edmond OWCZAK de la Maison de la Polonia de France,les descendants des anciens Polonais de France,les Westphaliaki.Voilà comment on transmet aux générations futures

Les photos de la cérémonie à Bruxelles sont sur la portail www.polonia.be, à droite sous les commentaires ,le premier des liens:PORTAL POLONII BELGISKIEJ.Ouvrez et cliquez sur:

Bruksela:rocznica uchwalenia konstitucji 3 maja

3 MAI BXL 2009
photo Polonia.be

3 MAI BXL 2009.jpg 2
photo Polonia.be

3 MAI BXL 2009.jpg 3
photo Polonia.be

puis sur « wiecej » pour le reportage et « zdjecia »pour toutes les autres  photos.

La constitution du 3 mai 1791 fut rédigée pendant la diète de 4 ans, par des nobles sous le règne du dernier roi de Pologne et grand-duc de Lituanie Stanislas II. Elle fut un acte législatif majeur, une référence dans l’histoire de la Pologne, de la Lituanie et des autres nations de l’ancienne Union du Royaume de Pologne et du Grand-Duché de la Lituanie. Elle fut aussi la première constitution en Europe si on excepte toutefois la constitution corse (1755)

Elle aborde plusieurs points importants :

·    Les bourgeois sont désormais représentés à la Diète, et ont la possibilité de faire carrière dans l’administration 

·    Un noble ou bourgeois pauvre ne peut pas assurer le rôle de représentant, car il pourrait être tenté de servir des intérêts des puissants 

·    On rétablit la monarchie héréditaire : la famille de Saxe est choisie pour gouverner 

·    Les paysans sont désormais soumis à la juridiction de l’État et non plus à celle de leurs seigneurs.

·    Il est également permis aux paysans de quitter les terres sur lesquelles ils travaillent, et ceux ayant servi dans l’armée sont libres, c’est-à-dire qu’ils ne sont plus serviles et n’ont plus de corvée à accomplir ;

·    L’armée, objet de toutes les pressions de la part des co-partageants,les puissances qui se partagent traditinnellement la Pologne, voit son nombre fixé à 100 000 soldats 

·    Au niveau de la gestion territoriale, on institue des commissions locales pour administrer le droit public et veiller au bon respect des lois 

·    Pour assurer la garde du pouvoir exécutif, la « Garde des Lois de la Nation » est assurée par le roi, le primat et 5 ministres.

 

 

En 1770, le Siècle des lumières qui balayait l’Europe prit enfin racines en Pologne. Le nouveau roi, Stanislas Auguste Poniatowski (ancien protégé de la Grande Catherine de Russie) entreprit délicatement des réformes et le Siècle des lumières polonais adopta une tonalité nationaliste

A cette époque, la Russie, la Prusse et l’Autriche menaçaient ses frontières. Le premier partage de 1772 servit de réveil et permit au parti réformiste du royaume de passer une législation qui viendrait en aide à l’État.

Les réalisations des réformistes incluaient l’établissement d’une Commission sur l’Instruction publique et d’une armée grande et moderne.

Leur réalisation la plus spectaculaire fut l’adoption de la Constitution du 3 Mai en 1791.

Elle garantissait l’égalité politique totale aux habitants des villes et plaçait les paysans sous la protection de l’État.

Elle tentait de créer un système de législations modernes en Pologne qui abolirait le liberum veto – procédé qui avait muni la noblesse de pouvoirs presque illimités. 

En effectuant une transition rapide d’un système d’anarchie féodale désuet en une monarchie constitutionnelle moderne, la Constitution était conçue pour abolir les abus de pouvoir qui avaient empoisonné la Pologne depuis des siècles. 

Tous les titres aristocratiques furent abolis et la dicte accorda le titre héréditaire de duc à plusieurs familles, en reconnaissance des services rendus à la nation.

La Constitution eut pour effet de provoquer la Grande Catherine qui sentit sa suprémacie sur la Pologne,bien menacée. Elle voulait conserver le pouvoir. Elle riposta en ordonnant à ses armées d’écraser le nouveau gouvernement et créa la confédération de Targowica, un groupe opposé aux réformes et qui voulaient conserver le pouvoir.

Bien que les polonais eussent conservé l’espoir de former une union avec le successeur de Frédéric le Grand, contre la Russie, la Prusse choisit plutôt de s’approprier un plus grand nomb
re de territoires polonais.

Contre toute attente, la nouvelle armée polonaise résista aux attaques de la Russie. Mais le roi perdit du pouvoir et contre son gré, rejoignit la Confédération de Targowica.

Le résultat immédiat fut le deuxième partage de la Pologne de 1793. 

Les Autrichiens ne participèrent pas directement au deuxième partage du territoire polonais mais la Pologne subit assez de dommages pour  être réduite à l’état d’excédent politique entre la Prusse et la Russie. Encore une fois, la dicte polonaise s’inclina devant les pressions et scella les termes de l’accord.

Au cours des crises qui suivirent, la Constitution du 3 Mai servit de lueur d’espoir au peuple polonais.